Quoi de neuf ?

En cours de travail...


chansons,

spectacle,

roman,

que des projets à long terme,

vous serez au courant au fur et à mesure....



en attendant, la Nouvelle du Lundi, est en pause, je vous prépare des surprises !

Mars 2012


Un texte un peu fantaisiste sur un thème original...


DANS LE VENTRE DES FEMMES, préfacé par Eve ENSLER


Maïa Brami a choisi 57 auteurs et artistes du monde entier, plasticiens, photographes, peintres, qu’elle a réunis autour du thème de l’utérus, avec une grande liberté pour chacun d’exprimer ce qui lui était personnel.


Pour ma part, je me suis amusée autour d’une fausse étymologie à laquelle j’ai trouvé une certaine vérité ...


Chaque exemplaire vendu soutient l’AssocIation Maia.

http://www.bscpublishing.com/


PARIS NEW-YORK Grandes Lignes,

EXPOSITION PHOTO DE CYRIL DELETTRE

Texte de Marie-Florence Gros


PARIS, 14 mars - 14 mai 2011

Gare de l’EST, sur les grilles extérieures, 50 photos.

une exposition proposée par Gare et Connexions.


Un travail proche de celui de la chanson, écrire une histoire au fil de cinquante photos... Un voyage imaginaire, un périple intérieur.

Sebastien Lecca nous accueille du 1er au 15 octobre à la galerie du 59, rue de Rivoli (Paris 1er).

Les 12 artistes visuels qui ont participé au recueil investiront l’espace du sol au plafond et organiseront lectures et dédicaces.

Le site du 59 RIVOLI

Site de Sébastien Lecca

Sortie du nouvel album de Patrick Bruel, le 26 novembre.

Une nouvelle et belle collaboration, la suite d’une longue complicité d’écriture...

Vous avez écrit ça pour moi ?

Réalisé en 2 jours en décembre.

Librement inspiré de ce que j’ai pu voir, ce qui paraît fou n’est pas éloigné de la réalité !

Pour voir, cliquez sur la photo ci-dessous

La sortie du Single Où es-tu de Patrick Bruel, novembre décembre...


Nous avons écrit cette chanson en pensant à Florence Aubenas, et à tous les journalistes qui pouvaient se retrouver dans la même situation. L’actualité nous rattrape, malheureusement. C’est une façon ici de leur rendre hommage.


« Ta chanson m'a touchée. Tu ne parles pas de ceux qui sont enlevés, mais de ceux qui les attendent. C'est un rôle ingrat et difficile. Je sais que tu m'engueulerais si je ne le disais pas, on pense aux journalistes qui sont partis en Syrie faire leur boulot. Ils partent là-bas pour ramener de l'information », a déclaré Florence Aubenas en octobre sur France 2.


Le clip est à venir...


C’est quoi?

le magazine blog qui fait du bien. Vous y retrouverez les Nouvelles du Lundi mais pas que. Des articles perso, mais aussi les collaborations d’auteurs, compositeurs, photographes, expert en art, libraires... et des articles à 4 mains, comme les courriers un peu timbrés écrits à quatre mains avec Sophie Adriansen...

une expérience de quelques mois, et donc des dizaines d’articles à découvrir...


Avec les participations de

Sophie Adriansen

Cyril Delettre

Noël Esnault

Jean-Marie Leau

Michel Roudillon

des dessins d’Iris Collomb


et Marie-Florence Gros et Caroline Vermalle

Les Histoires en Poudre

Pour construire son histoire, le petit lecteur des Histoires en poudre jette trois ingrédients de son choix dans un grand chaudron blanc. Squelette, magicienne, dragon, souris ou vent, les ingrédients se transforment en poudre de magie, se combinent et font apparaître une histoire du soir. Les contes, écrits par Marie-Florence Gros, illustrés par Bertrand Dubois et mis en musique par Jean-Marie Leau, se reconstituent au gré des choix de l'enfant. Une histoire de squelette qui a peur d'une souris, une histoire de magicienne qui rend ses couleurs à un dragon, une histoire de château glacé habité par le vent... En tout, dix histoires prennent vie dans le chaudron. On retrouve parfois un petit clin d'oeil, un personnage, de l'une à l'autre. Dans chacun d'elles, l'enfant participe à l'action en poussant, tapotant, secouant : c'est tout un petit monde fantastique qui vit dans la tablette... Quelle sera l'histoire ce soir ? 

appli ipad, 3,99 €,
Editions La Dentellière
Afficher sur iTuneshttps://itunes.apple.com/fr/app/histoires-en-poudre/id1003070753?l=fr&ls=1&mt=8#http://www.lemonde.fr/shapeimage_12_link_0
 

RCF, Ronan Festoc,

Chemins de Traverse.

Regards Témoins,

cliquer ici


«Dans cette émission, l’auditeur rencontre, dans une ambiance que j’espère chaleureuse, une personne dont la vie ou l’action ont un impact positif sur son entourage..» Ronan Festoc.

ECOUTER

VOIR

LIRE

Tout contre exhale à la fois mystère et tendresse, si bien qu’en le parcourant on a souvent l’impression de marcher dans l’un de ses propres rêves diurnes.

La boîte à sorties

Livreshebdo, 13 décembre 09

Balthazar, le magazine de l’homme.
 janvier février 2010.http://www.midilibre.com/articles/2010/02/11/CULTURE-LOISIRS-Gros-rencontre-a-rebours-1108590.php5

L’Echo Républicain Le Journal du Dimanche,

17 Janvier 2010.

Un roman d’amour pas comme les autres. (...) une construction surprenante et décoiffante (...) Fleurant bon le thé rouge parfumé, le premier roman de Marie-Florence Gros est surprenant et ambitieux.

R.H.

SUR INTERNET

et aussi...

Pas un instant l’histoire ne paraît incongrue, elle se dévoile à nous, par petites touches sous le regard d’Andréa, puis l’inconcevable s’explique et s’éclaire sous celui de Nestor. Les deux temporalités se rejoignent, les questions trouvent leurs réponses, étonnantes, angoissantes, et incroyablement… logiques !

I(...)

Un très joli premier roman, merveilleusement construit (Marie-Florence Gros jongle avec le temps avec une aisance tout à fait prodigieuse), une histoire percutante et troublante.

Lily et ses livres

Le Courrier de l’Ouest

Tout contre échappe à toute classification littéraire tant la construction autour de la notion de temps imaginaire est originale.

Noctiluque sur

FRANCE INTER,

Brigitte Kernel,

le 15 février 2010,

cliquer ici

disponible sur itunes.

Le Midi Libre, vendredi 12 février 2010.

Pour lire l’article, cliquer ici

Le Dauphiné Libéré, lundi 15 février 2010.

Lu pour Vous par Martine Galati:

«On entre dans l’écriture de Marie-Florence Gros comme on découvre une pièce de théâtre. Le rideau s’ouvre sur la grande scène de la vie (...) Ce qui fait la fore de ce roman, c’est avant tout sa construction atypique et volontairement dérangeante. (...) une douce impression de bonheur et d’irréalité dans laquelle on aimerait se glisser, pour ne rien oublier...»


et Trois Questions, dans  Le Dauphiné Libéré, dimanche 21 février 2010.

itélé la radio,

Laura Trompette,

le 23 février 2010

«C’est son premier roman... Et quel roman! Ce qui m’a le plus séduite, c’est sa façon de raconter l’histoire à l’envers. (...) ce joli roman construit comme un puzzle.

Radio Classique,

Elodie Fanducci,

votre livre du week-end,

20 et 21 février 2010.

Radio des Boutières, rdb,

Alain Carton,

le 03 mars 2010


N’ayez pas peur d’aborder ce livre, il est renversant certes mais très original, d’une belle écriture, c’est comme une douce chanson qu’on entendrait dans un demi-sommeil , laissez vous emporter par cette vague du temps, perdez vous dans le labyrinthe, écoutez ces deux voix en écho d’un amour en suspension entre hier et aujourd’hui… c’est sublime ! sachez lire à rebrousse poils, tentez cette lecture innovante, laissez au placard vos références et vos attentes, cessez de monter  dans le train filant sur “la voie ferrée du temps réel ordinaire”  l’aventure intemporelle vous guette, et quelle douce folie … merci à Marie-Florence GROS de ce plaisir hallucinant. (...)

Et puis, enfin Mesdames et Messieurs, tout s’éclaire, vous venez de trouver le plan du labyrinthe et tout devient si évident, si tentant de faire demi tour pour y retourner et tout explorer à nouveau en savourant chaque petit coin, chaque tournant et croisement du temps… quelle jubilation !

C’est fabuleux, chapeau bas pour un premier roman c’est bufflant ! Bravo l’artiste !     

Mot à mot, les mots de Pascale lire l’article :  cliquer ici

Au Fil des Pages,

Elise Fischer, 

RCF,

le 19 21,25 avril 2010

Partage de Midi,

Olivier Nahum,


France Musique

Balthazar, Spécial Femme, Mai 2010.

Portrait.

Un roman lumineux, poétique, original, déstabilisant, déroutant, une belle histoire, une construction maîtrisée. Il faut se laisser entraîner, laissant de côté ses croyances terre à terre, entrer dans le jeu même si les neurones surchauffent parfois, ne pas hésiter à relire certains passages. Je serais incapable de tout expliquer, mais quelle importance?

En lisant en voyageant, le blog de Keisha. cliquer ici

L’écriture est fraîche, musicale (l’auteure est parolière et interprète, ce qui transparait dans son texte), et puis, c’est une jolie histoire d’amour… (...) un “sympatypique” premier roman : hardi dans sa construction et très imagé (...)

Tamaculture, cliquer ici

(...) de beaux passages sur le sentiment d'éternité que procure le présent amoureux.

(...) Il parle de l'amour, de la magie et de l'étrangeté des rencontres et du hasard, du temps des uns et des autres qui n'est pas forcément le même, du présent qu'il est assez exceptionnel de pouvoir partager....

Lectures et autres, le blog de Sylvie     cliquez ici


RENCONTRE  DE LECTEUR

J’ai choisi deux mails où A., lecteur attentif, rencontré sur un salon, parle de Tout Contre...    Pour lire le courrier intégral, où A. propose une jolie analyse des différentes thématiques, cliquer sur le texte. 

« C’est une géométrie très originale, et un joli défi pour les géomètres ! Deux lignes de temps qui localement se superposent, le temps d’une journée, se séparent ensuite chacune dans une direction, mais restent superposées après cette séparation. Que de boucles et torsades ! Un ruban de Moebius, dont une face est le lendemain, et l’autre la veille, ou plutôt une face Nestor, l’autre Andréa, dont une boucle est une journée ? (...) De culture et de formation, et je crois de passion qui dure encore un peu, je suis plutôt mathématicien, ou physicien, mais théorique bien sûr. Pour vous dire qu’avec ce lourd handicap, je ne suis en rien heurté par votre récit. Bien au contraire.»Rencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlRencontre_de_lecteur.htmlshapeimage_24_link_0shapeimage_24_link_1shapeimage_24_link_2shapeimage_24_link_3shapeimage_24_link_4shapeimage_24_link_5shapeimage_24_link_6shapeimage_24_link_7shapeimage_24_link_8shapeimage_24_link_9shapeimage_24_link_10shapeimage_24_link_11shapeimage_24_link_12

On ne sait plus bien ce qui change et nous met en péril car, en ouvrant le livre de Marie-Florence Gros, on découvre deux histoires qui évoluent à contresens, et l’on signe un contrat de lecture fort inhabituel. Qui doute le plus ? Celui qui révèle ou celui qui découvre ?
Marie-Florence Gros signe un roman ambivalent tout à fait réussi et surprenant, pour un premier essai, où l’on voudrait pour les personnages que le présent s’éternise, car il est le seul salut possible à leur amour.

Le registre du coup de foudre lui va décidément très bien, et il serait dommage qu’elle le réserve aux seules chansons qu’elle écrit pour Patrick Bruel et Isabelle Boulay.

Le magazine des livres

Salon du livre de Châteauroux. (...) On sent bien le public sous le charme. Elle s'appelle Marie-Florence Gros. Je me suis intéressée à elle et j’ai acheté son ouvrage : Tout contre. J’avais déjà vu la bande annonce sur Internet. En réalité c’est aussi parce que je l’ai écouté lire des passages de son livre lors d’une soirée littéraire que je me suis laissé convaincre. (...) Il est très difficile de parler de cet ouvrage tant il est différent de ce que l’on a l’habitude de lire en terme de construction.

(...) Un moment de poésie. (...) On ne peut pas être déçu lorsque l’on lit ce livre. Pour une fois un roman tendre et complice que le lecteur a envie de relire pour être certain de ne pas avoir raté un instant de la vie de ces deux âmes perdues. Je le conseille chaudement !

Le Blog d‘Elisabeth Robert

Avantages, août 2010.

Rubrique : Les meilleurs romans des vacances.

« (...) on se laisse emporter par cette intrigue vraiment originale»

France Bleue Roussillon, Jeudi 23 septembre 2010

Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné , octobre 2010

C’est un roman d’amour comme on n’en a encore jamais lu, mais dans lequel quiconque a aimé un jour se reconnaîtra. (...)

Le roman de Marie-Florence Gros désarçonne, déstabilise, même. (...)

Une fois la dernière page lue, on est là, flottant, à se dire que la suprise est belle. Qu’elle est digne des Ailes du Désir de Wim Wenders. Et que l’on aimerait éprouver plus souvent un tel ahurissement heureux.                                      

Jean-Louis Roux

RCF Isère,

Vanessa Curton

octobre 2010

écouter

Prima, Avril 2010

On aime Tout contre pour le charme de cette histoire où les personnages sont entraînés malgré eux dans un étrange rapport au temps. Et parce qu’on se laisse, nous aussi, embarquer sans réserve.

E.Girard, R.Sender, M.Marine

Ici Paris, février 2010.

«Un hymne aux sentiments qui transcendent le temps.»

La Tribune de la Vente, 11 mars 2010

Plume féminine pour rencontre mystérieuse, Tout contre exhale à la fois mystère et tendresse, si bien qu’en le parcourant on a souvent l’impression de marcher dans l’un de ses propres rêves.

L’Impartial, 21 janvier 2010

Un roman d’amour d’une audacieuse architecture prenant l’intrigue à rebrousse-poil, de manière à la faire rouler plutôt que se dérouler. Avec élégance, Marie-Florence Gros se joue des leurres et caprices du destin.

Drôme Hebdo, 20 février 2010

La Gazette de Nîmes, 28 janvier 2010

Relaxnews, 25 janvier 2010

Livres de France, 31 décembre 2010

L’Anjou Agricole, 10 février 2010.

Tout contre échappe à toute classification littéraire tant la construction autour de la notion de temps imaginaire est originale.                           La Sélection de Jean-Paul Guéry.

pour écouter, cliquer ci-dessus.

Le Dauphiné Libéré, octobre 2010

Jouer avec les mots, les retranscrire dans ce qu’ils ont de plus beau, les laissez nous atteindre par les émotions qu’ils véhiculent, Marie-Florence Gros sait le faire. Il n’y a qu’à lire sont premier «Tout contre» pour s’en convaincre.

France Bleu Drôme Ardèche, Une femme formidable, Raphaële  Burel, janvier 2011

Je connaissais la clé de ce roman – la différence de temporalité dans laquelle évoluent les protagonistes – en entamant la lecture de Tout contre.

Cela ne m’a que permis de mieux en apprécier la finesse, la subtilité, l’aspect déroutant aussi. (...) ce roman est une chanson, une danse et, même si la réalité y fait irruption avec violence à plusieurs reprises – comme si le noir du trafic de filles de l’Est et de l’assassinat du religieux n’étaient là que pour mieux souligner les couleurs douces et vives à la fois de l’histoire d’amour – on se laisse emporter.

Sophielit, 21 mars 2011, cliquer ici

TRES BELLES RENCONTRES

des derniers mois


Châteauroux

2 et 3 avril 2011

Strasbourg, FNAC

le vendredi 18 mars

Mulhouse, FNAC

le samedi 19 mars

Metz, FNAC,

le Vendredi 25 février 2011

Nancy, FNAC,

le Samedi 26 février 2011

Montpellier, SAURAMPS

le 18 février 2011


Merci aux équipes de Sauramps et de  la FNAC de Metz et Nancy, lectrices enthousiastes à l’accueil formidables! Une pensée également pour Céline à la FNAC d’Aix.


CONCERT et DEDICACE

Ganges, le 5 mars 2011

Qui a dit ?